Contexte

Au cours de la prochaine décennie, les garanties de soins de santé et de soins dentaires des employés du secteur privé au Canada coûteront près de 25 milliards de dollars par année. Environ 40 % de cette somme est attribuable au coût des médicaments, et le reste au coût des soins dentaires et d’une multitude de soins de santé. Ces coûts ont explosé au cours des dernières années et on prévoit qu’ils continueront d’augmenter à un rythme inquiétant. Le coût des médicaments progresse à lui seul de 16 % à 20 % par année et, si cette cadence se maintient, il pourrait doubler en moins de cinq ans. Il faut transformer le système de prestation de ces garanties.

Le marché des assurances de soins de santé doit faire face à des difficultés grandissantes :

  • Le modèle actuel centré sur l’assurance accentue les coûts en ajoutant une étape au processus d’administration.
  • La plupart des systèmes de gestion des garanties datent de 12 à 15 ans et nécessitent des réaménagements majeurs afin d’assouplir la structure des régimes.
  • Le pharmacien n’est pas vu ni utilisé comme un professionnel de la santé pouvant contribuer au contrôle des coûts.
  • On n’observe pas d’amélioration de la santé.
  • Les maladies chroniques qui étaient mortelles il y a dix ans sont responsables de plus de 60 % du coût actuel des soins de santé et ne feront qu’augmenter.
  • Il n’existe aucun frein à l’escalade des coûts et aucune protection véritable contre les sinistres catastrophiques.

NexgenRxMC s’attaque à ces obstacles et :

  • traite directement avec les promoteurs de régime ou leurs intermédiaires;
  • réduit les coûts en basant ses frais de traitement des demandes de règlement sur le nombre d’opérations plutôt que sur la valeur des règlements;
  • permet l’élaboration de régimes complexes grâce à l’utilisation d’une technologie souple, novatrice et fondée sur des règles;
  • offre la suite Intervention de NexgenRxMC pour faciliter la gestion des demandes de règlement d’assurance médicaments et améliorer les résultats;
  • facilite la mise en place de protections auxiliaires contre les pertes excessives;
  • encourage la participation active du pharmacien à l’élaboration des plans de pharmacothérapie;
  • fournit aux promoteurs de régime des analyses rétrospectives des règlements effectuées par des professionnels de la santé et des études prospectives qui les aident à évaluer les tendances et l’évolution des coûts.